Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Emotions Résiduelles

Chroniques du pire et du meilleur

Publié le par Patrice Rey

Mado

Mado

Elle part travailler,
Comme chaque matin,
Harassée, fatiguée,
Le cœur lourd de chagrin.

En laissant ses enfants,
Dans leurs lits, endormis,
Déléguant aux plus grands
Tout le soin des petits.

Mais il faut faire face,
À la vie, à la mort,
Sans jamais être lasse,
De se battre encore.

Elle doit tenir bon,
Ne jamais renoncer,
Se tenir sur le pont,
Pour les faire manger.


C'est dimanche, mais qu'importe,
Chaque jour veut sa peine,
Et pour eux, elle porte
Cette croix quotidienne.

Avançant, sur la route,
D'un futur incertain,
Assaillie par les doutes,
Et la peur de demain.

Mado doit faire face,
À la vie, à la mort,
Sans jamais être lasse,
De se battre encore.

Mado doit tenir bon,
Ne jamais renoncer,
Se tenir sur le pont,
Pour les faire manger.


Chaque jour elle puise,
Tout au fond de son âme,
Cette grandeur exquise,
Privilège des femmes.

Elle est veuve et alors ?
Elle est mère avant tout !
Ce n'est pas cette mort,
Qui en viendra à bout.

Mado doit faire face,
À la vie, à la mort,
Sans jamais être lasse,
De se battre encore.

Mado doit tenir bon,
Ne jamais renoncer,
Se tenir sur le pont,
Pour les faire manger.

Publié dans Espoir

Commenter cet article

Baron Michèle 18/02/2016 18:30

Bravo mon neveu ! Je ne te connaissais pas ce talent, c'est ta mère qui me l'a fait découvrir. Ce poème m'a remple tout à la fois de joie et de peine tant il est criant de vérité. Merci mille fois...

Patrice REY 19/02/2016 08:27

Merci. Je suis content qu'il te plaise.