Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Emotions Résiduelles

Chroniques du pire et du meilleur

Publié le par Patrice Rey

Aventures industrielles

Aventures industrielles

Merci, merci, mes bons amis,
Pour le travail, pour le labeur,
Pour les trente ans, de votre vie,
Pour votre peine, votre sueur.

Merci, merci, mes bons amis,
Pour vos santés, sacrifiées,
À ces douleurs, ces maladies,
Que le travail vous a données.

Merci, merci, mes bons amis,
Pour nos voitures et nos maisons,
Pour ces trente ans, de grands profits,
Et notre argent en stock-options.

Que voulez-vous, mes bons amis,
L’usine ferme et déménage,
Pour s’installer dans un pays,
Où nous aurons plus d’avantages !

Donc aujourd’hui, mes bons amis,
Nous vous mettons, tous au chômage,
Notre confort est à ce prix,
Ne faites pas d’enfantillages.

Allons, allons, mes bons amis,
Ne soyez pas simples et puériles,
Oubliez donc, je vous en prie,
Drames sociaux, grèves stériles.

Cessez, cessez, mes bons amis,
De demander réparation,
Vous n’aurez pas, je vous le dis,
Un geste de compensation.

Alors, alors mes bons amis,
Pourquoi crier, manifester,
Vous ne pourrez sauver vos vies,
Nous les avons sacrifiées.

Acceptez-le, mes bons amis,
Les aventures industrielles,
Souvent, hélas, terminent ainsi,
C’est une loi universelle.

Publié dans Colère

Commenter cet article